Y A T-IL CONVERGENCE DES ÉCONOMIES DE LA ZONE EURO?

La zone euro avait pour objectif la convergence des économies…

On a vu précédemment dans quel état était la Grèce … Le fossé entre le Nord et le Sud de l’Europe est-il aussi profond en ce qui concerne les autres pays du Sud?

Nous allons reprendre quelques indicateurs conjoncturels pour y voir plus clair…

1. LA PRODUCTION
Si on donne à l’année 2008 (début de la crise) une base 100  voyons quelle est l’état de la production en 2014:

BLOG-TABLEAU-PRODUCTION-SUD

– La Grèce a une production de 25% inférieure (100 – 74,8 = 25,2) à celle de 2008 avant la crise.
– les autres pays du Sud ont une production inférieure de 6,2 à 7,7%
Les pays du Nord ont surmonté la crise: ( + 3,5% et +2%)

Donc l’écart entre le Nord et le Sud  se creuse…

2. LE CHÔMAGE

Là encore, la différence est très nette entre l’Allemagne et les pays du Sud.

blog-tab-ch-sud La Grèce et l’Espagne ont des taux de chômage similaires et insupportables

L’Italie et le Portugal se rapprochent des taux français qui représentent un chômage de masse et demeurent insupportable pour les jeunes

seule l’Allemagne a des taux supportables. Cela s’explique par une meilleure économie, mais aussi par la faiblesse du nombre de jeunes.

 … Là encore, l’écart continue à se creuser…

3. LES PRIX

Les pays en crise s’enfoncent dans la déflation. Une spirale,  un cercle vicieux, qui pousse les entreprises à réduire leurs coûts, donc les salaires, ce qui réduit en retour la demande, donc la production…ce qui génère du chômage…La demande faiblit encore plus, les entreprises font des anticipations pessimistes, baissent leur production, licencient…etc…
En Grèce , la déflation atteint -2,5%, en Espagne -0,5%, au Portugal -0,2%, en Italie -0,1% …La spirale déflationniste est enclenchée.

 … l’écart continue à se creuser…

4. LE COMMERCE EXTÉRIEUR

Les pays en crise ont rééquilibré leurs comptes extérieurs, notamment en abaissant leurs coûts de main-d’oeuvre. Ils ont réussi, l’an dernier a retrouver un excédent de la balance commerciale…mais à quel prix!
Ils ont abaissé le coût de leur main d’oeuvre pour devenir compétitifs.
Le résultat : une demande intérieure qui baisse (donc des importations en baisse) mais pas d’augmentation significative des exportations. En effet, la demande européenne reste faible puisque l’ensemble des pays de la zone euro (principal marché) fait une politique d’austérité!
Les pays en crise ont donc rééquilibré leurs comptes extérieurs en abaissant leurs coûts de main-d’oeuvre, mais faute de demande intérieure, leur production industrielle reste en berne.
contrairement à l’Allemagne qui bat des records d’excédent commercial: 217 milliards d’euros grâce à une augmentation de ses exportations de 3,7%! le « made in Germany » se vend de mieux en mieux !!!!

 l’écart n’arrête pas de à se creuser…

Est-il possible dans ces conditions de garder une seule et même monnaie ?????

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s